Contributeurs

Liste des contributeurs :

Vous souhaitez contribuer, rédiger un article ?
N’hésitez pas à me contacter à l’adresse max@chiffrer.info, et parlons-en ! 🙂

 

12 commentaires sur « Contributeurs »

  • Dans le “A propos de l’auteur”, il y a une coquille mal venue. On trouve le mot “quelque”, alors qu’il faudrait “quel que” en deux mots.

  • Hello,

    Je vais faire l’avocat du diable… 😉

    Dans le cas d’un chiffrement asymétrique, il n’est pas choquant de dire que le message émis est crypté avec la clé publique par l’émetteur car il est incapable de le déchiffrer bien que possédant la clé qui a servi à le coder.
    Seul le destinataire, muni de sa clé privée est en mesure de déchiffrer le message.

    En poussant un peu plus ce raisonnement diabolique, avec une fonction de hachage, on crypte le texte puisqu’on n’utilise pas de clé et que l’opération n’est pas bijective: le texte d’origine, une fois haché ne peut être retrouvé. Il est donc sous une forme cryptée et non chiffrée. Deux textes ayant la même forme cryptée (hachée) sont considérés comme étant très probablement identiques.

    Bonne réflexion ! 😉

    Zorglub

    • Salut Zorglub !

      Je vais faire l’avocat du diable… 😉

      Aïe…

      Dans le cas d’un chiffrement asymétrique, il n’est pas choquant de dire que le message émis est crypté avec la clé publique par l’émetteur car il est incapable de le déchiffrer bien que possédant la clé qui a servi à le coder.
      Seul le destinataire, muni de sa clé privée est en mesure de déchiffrer le message.

      Le message est donc… chiffré. C’est la définition du chiffrement asymétrique ^_^

      En poussant un peu plus ce raisonnement diabolique, avec une fonction de hachage, on crypte le texte puisqu’on n’utilise pas de clé et que l’opération n’est pas bijective: le texte d’origine, une fois haché ne peut être retrouvé. Il est donc sous une forme cryptée et non chiffrée. Deux textes ayant la même forme cryptée (hachée) sont considérés comme étant très probablement identiques.

      Encore une fois, le terme correct est haché, et tu l’emploie dans ta démonstration.

      Je vais essayer de justifier mon raisonnement:

      -> le terme ‘chiffrer’ ne spécifie aucune méthode de chiffrement en particulier, et est autant applicable au chiffrement symétrique qu’asymétrique. Un chiffrement n’existe que pour deux choses: assurer la confidentialité, et être sûr qu’un destinataire puisse déchiffrer le message.

      -> le terme ‘hacher’ correspond à l’application de fonctions de hachage, et d’associer une empreinte à un ensemble de données. Les fonctions de hachage n’ont pas grand chose à voir avec du chiffrement, ils n’assurent pas le même rôle : intégrité/authentification, non-réversibilité.

      Quand au dernier point, je cite:

      Deux textes ayant la même forme cryptée (hachée) sont considérés comme étant très probablement identiques.

      C’est vrai. Mais mathématiquement, on se méfie des collisions sur certaines fonctions de hachage.

      J’espère avoir répondu à tes remarques… 🙂

      Max

  • Merci pour ce blog, très bien fait !

    Est-ce que cela vous semblerez utile d’ajouter les traductions vers l’anglais qui correspondent aux mots français ?
    Car même si j’aime bien utiliser les termes Français, la littérature est souvent en anglais. Et je pense que les confusions viennent de la traduction et des anglicismes qui n’ont pas le même sens, ou pas de sens en Français.

    Liste à amender et corriger :
    * English / Français
    * To Cipher / Chiffrer
    * Ciphertext / Text chiffré (le contraire c’est plaintext)
    * Encrypt / Chiffrer
    * Encryption / Chiffrement
    * Decrypt / Déchiffrer
    * Decryption / Déchiffrement
    * Je cherche la traduction de Décrypter (casser un chiffrement, sans avoir à retrouver la clé) en Anglais. Je pense qu’il faut dire Break or Breach, car on casse le chiffrement sans utiliser la clé qui a chiffré.

    D’ailleurs, les versions françaises de Windows ou bien de Android utilisent le terme “Cryptage” et elles font donc une faute de traduction.


    Un passionné

    • J’oubliais le hachage.

      Et peut être faire des phrases pour écrire les mots en situation :
      “Je chiffre mon mail à l’aide d’une clé GPG publique de mon destinataire. Mon mail est chiffré : sans la bonne clé, personne ne peut le déchiffrer. Sauf si quelqu’un de doué en cryptanalyse s’amuse à décrypter mon mail avec un ordinateur quantique pendant que moi je regarde le foot sur une chaine TV cryptée tout en faisant une estimation, ou plutôt un chiffrage du prix à payer pour regarder le sport à la TV en direct.”

      Liste à amender et corriger :
      * English / Français
      * To Cipher / Chiffrer
      * Ciphertext / Text chiffré (le contraire c’est plaintext)
      * To Encrypt / Chiffrer
      * Encryption / Chiffrement
      * To Decrypt / Déchiffrer
      * Decryption / Déchiffrement
      * To Hash / Hacher, calculer un condensat/haché
      * Hash Algorithm / Algorithme de Hachage
      * To Break / Décrypter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.