Bienvenue sur le blog de chiffrer.info

Bonjour, cher visiteur.

Vous trouverez des cours/initiations aux concepts de la cryptographie, et des tutoriels sur des utilitaires simples à utiliser pour protéger votre vie privée, choisissez une catégorie dans le menu de droite, et commencez la lecture !

Les petits lutins de chiffrer.info travaillent à d’autres articles. Si vous souhaitez nous contacter ou devenir contributeur, rendez-vous ici.

Merci de votre visite, et bonne lecture !

Max

20 commentaires sur « Bienvenue sur le blog de chiffrer.info »

  • Merci ! 😉

    C’est une super initiative ! J’espère qu’il y aura des cours/initiations “pour les nuls” comme moi… 😀
    Impatiente de découvrir ça !
    @bientôt

    • Héhé merci pour ces encouragements. Un premier cours introductif arrive ce soir si tout va bien, accessible aux néophytes 🙂
      A très vite !

  • Salut ! et bravo pour ce site !
    Le contenu est intéressant et de bonne qualité (surtout les analogies :P) pour le premier article.
    J’attends avec enthousiasme les prochains articles !
    à bientôt !

    • Au vu du contenu actuellement proposé, il s’adresse au grand public 🙂
      Maintenant, si vous souhaitez des articles plus poussés, donnez-nous des idées 😉

  • Bonjour,
    Un grand merci pour ce site dénonçant quelques barbarismes courants en cryptologie.
    Lien vers ce site que je ne me prive de renvoyer à ceux qui me balancent du crypter ou du chiffrage à longueur de journée…
    Par contre, franchement, quitte à donner des leçons de français, il serait pertinent de relire tous les textes du site pour corriger de nombreuses fautes de français (“quel que soit le niveau” et non “quelque soit le niveau”, ” vous êtes confrontés” et non ” vous êtes confronté”…) et autres tournures de style perfectibles.
    A++

    • Cyril, ton commentaire colle parfaitement à ce que je pense…
      Quand tu dis: il n’y a donc pas de « grande vérité », je le résume souvent par: la vérité est au milieu…

      Ensuite, tu dis: acceptation valable (ou non) à un moment. Et là, on voit bien que les lignes sont moins claires qu’il n’y parait …

      J’ai relu plusieurs fois les définitions du Larousse sur les termes:

      Chiffrement:
      Opération qui consiste à transformer un message à transmettre, dit « message clair », en un autre message, inintelligible pour un tiers, dit « message chiffré », en vue d’assurer le secret de sa transmission

      Cryptage
      Transformation d’un message en clair en un message codé compréhensible seulement par qui dispose du code : Cryptage d’une dépêche.

      Décryptage ou décryptement:
      Traduction en un texte clair d’un texte rendu inintelligible par un codage dont on n’a pas la clef.

      Décrypter:
      Retrouver le sens clair d’un message chiffré en écriture secrète, sans connaître la clef ayant servi à le transcrire.

      Définition de Max:
      Décrypter consiste à retrouver le texte original à partir d’un message chiffré sans posséder la clé de (dé)chiffrement. Décrypter ne peut accepter d’antonyme : il est en effet impossible de créer un message chiffré sans posséder de clé de chiffrement.

      La définition de chiffrement me parait claire et compréhensible, surtout que la notion de “chiffre” apparait d’autant plus clairement en informatique avec les notions d’hexadécimal et de binaire…

      Pour étayer mon propos je vais prendre deux exemples:
      Je vais envoyer à Max deux messages à l’origine identiques.
      Le premier sera chiffré en hexadécimal sur lequel j’aurai appliqué un cryptage supposé connu de moi seul..
      Le second sera le même message uniquement chiffré en hexadécimal avec une notion de code ASCII:

      Le pemier: BC AD A6 AF AB BA AD

      Le second: 43 52 59 50 54 45 52

      Pour le second, je pense qu’il n’aura aucun mal à le décrypter, voire meme d’un seul regard à le déchiffrer

      Pour le premier, en revanche, ça devrait prendre un peu plus de temps… (si je lui dis: complémente chaque bit ça devrait lui en faire gagner…)

      Pour le premier message, quand il aura percé le “secret” du cryptage, il deviendrait donc un message chiffré..
      Du coup, comment aprécier la nuance entre les deux? puisque les deux messages sont chiffrés et représentent le même mot… (qu’on peut trouver dans le Larousse, d’ailleurs…)

      Si le verbe décrypter issu de décryptage est accepté, pourquoi ne pas accepter celui qui vient de cryptage?
      Si c’était le cas j’aurais pu dire que j’ai “crypté” un message chiffré…

  • Très bonne initiative.
    Le souci lorsque l’on veut de la “sécurité” au Grand Public est que les termes “chiffrer”, “chiffrement” peu connus. En revanche “crypter” “cryptage” trouvent de l’écho. Nous devons donc (d’un point de vu business) utiliser les termes connus du GP.
    Pour autant, nous devons aussi faire des efforts et porter la “bonne parole”. Nous allons donc faire attention.
    🙂

  • Salut Max et tout ceux qui ont laissés des commentaires et des encouragements.. Franchement j’ai visité tout le site web et c’est super important malgré que je suis pas un expert en Cryptographie j’ai beaucoup aimé et j’en ai bénéficié… mon pseudo c’est “Hackteur” je suis du Senegal, Ouest Afrique. Je suis un PENTESTER et ingénieure en Sécurité informatique.. j’espere qu’on gardera contact. Merci bcp pour les informations utiles et du Courage…

  • Est-ce que calculer un condensat (un hash) ça ne serait pas l’équivalent de “crypter” justement: rendre un message inintélligible, sans la clé et donc sans possibilité de reverser le processus?
    Muhahahaha

  • Merci pour le site, Max, et oui, les mots ont un sens.

    D’expérience, à force d’utiliser les bons termes dans mon entourage francophone (France, Suisse romande), j’entends de moins en moins de “cryptage” et de plus en plus de “chiffrement”. Ça fait plaisir, c’est pas nationaliste pour un sou, juste précis et correct.

  • Bonjour,
    Complètement d’accord avec vous sur cette terminologie.
    Pour l’expliquer lors de conférence ou de discussions j’utilise l’analogie avec la porte.
    Une porte peut être ou verte, ou bleue… Elle peut aussi être ouvert et fermée.
    Pour l’ouvrir, il faut la clé (Déchiffrement). Sans la clé il faut la défoncer(Décryptage).
    Pour la fermer il faut la clé (Chiffrement), mais on ne peut pas la foncer à moins d’avoir un pot de peinture noire. (cryptage???!!! Impossible).
    Pour ma part, devant une chaîne de télévision brouillée, je parle de chaîne de télévision brouillée et pas cryptée.

    En tout cas, il faut que je vous dise que les académiciens eux-même n’y comprennent rien. Ils ont adopté une définition pour “crypter” c’est dans le Larousse. Ils sont plouks…

    Bien cordialement.

Répondre à Antonia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.